Réveille le héros qui sommeille en toi!

mercredi 12 septembre 2012

Tenacité, bon sens et humour: l'esprit de la Croix-Rouge suisse

Il y a 30 ans, Margrit Schenker rejoignait le département Coopération internationale de la Croix-Rouge suisse (CRS). Les collaborateurs de la centrale lui ont fait la surprise d’un hommage festif auquel se sont associés – par vidéo interposée – les délégués déployés en Asie et en Europe de l’Est. Karl Schuler lui rend hommage.
 










Le 1er septembre 1982, Margrit Schenker intégrait la CRS en tant qu’assistante du secteur Etranger. Depuis dix ans, elle dirige le service Asie/Europe, fort d’une bonne centaine de collaborateurs opérant à Berne et dans une dizaine de pays, de la Bulgarie au Vietnam. Une carrière Croix-Rouge à la fois longue et remarquable. Témoignage de plus du respect et de la confiance qu’inspire Margrit Schenker: le pot surprise organisé en son honneur à la Rainmattstrasse, à Berne.


 
Margrit Schenker - responsable du Service Asie / Europe de la CRS.


Le savant mélange de ténacité, de bon sens et d’humour qui caractérise Margrit Schenker est devenu sa signature. Convoquant des souvenirs de missions en Roumanie et au Tibet notamment, le médecin-conseil Martin Weber revient sur ce profil anguleux et droit qui se double d’un goût pour les initiatives non conventionnelles. Markus Mader, directeur de la CRS, salue tant la riche expérience que l’esprit critique de celle dont on célèbre les trente ans de service.

Margrit Schenker en mission au Laos.


Le capital de sympathie dont jouit Margrit Schenker transparaît dans les prises de parole spontanées de ses collègues. La tolérance dont elle fait preuve à l’égard des membres de son équipe et la liberté d’action qu’elle leur laisse sont pour eux des facteurs de motivation. Brigitta Kunz, ancienne déléguée au Laos, évoque cette capacité qu’a Margrit Schenker de toujours trouver le ton juste – que cela soit dans le cadre de négociations avec un ministre de la santé ou d’une simple conversation avec une paysanne. Un message cordial en provenance de Vienne rappelle la collaboration particulièrement étroite entretenue avec la Croix-Rouge autrichienne.

La cause de Magrit Schenker: Améliorer les conditions de vie des populations défavorisées.


Tout en se défendant d’une quelconque idéalisation du passé, Margrit Schenker déplore que la CRS soit de plus en plus gagnée par le technocratisme ambiant: «Par le passé, nous avons souvent fait preuve d’audace et avons pris des risques. Aujourd’hui, nous sommes soumis à des contraintes bureaucratiques de plus en plus lourdes qui nous rendent frileux et peu enclins à l’innovation.» Et de rappeler qu’il s’agit en premier lieu d’améliorer les conditions de vie concrètes des populations défavorisées des pays dans lesquels intervient la CRS. Nous souhaitons à Margrit Schenker de continuer, par son engagement infatigable, à faire avancer la cause qu’elle défend sous la bannière de la CRS.

Markus Mader, directeur de la CRS, salue tant la riche expérience que l’esprit critique de celle dont on célèbre les trente ans de service.

En savoir plus:
- coopération internationale de la CRS
-La Fédération internationale


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire