Réveille le héros qui sommeille en toi!

mardi 3 septembre 2013

Inondations dues à des canalisations bouchées

Le 28 août, des pluies torrentielles ont fait plus de 50 morts et causé des dégâts majeurs dans deux quartiers de Bamako, la capitale du Mali. 



Des dizaines de maisons en banco (terre argileuse et paille hachée) se sont effondrées comme des châteaux de cartes, éventrées par les flots. Parmi les victimes se trouvent de nombreux enfants, emportés dans les eaux des égouts à ciel ouvert.

La mauvaise gestion des déchets dans cette ville de près de 2 millions d’habitants explique en grande partie l’étendue des destructions. Petit à petit, les autorités ont fermé les décharges à des fins de spéculation foncière.

 Les ordures finissent ainsi dans les canalisations d’eaux usées, qui débouchent dans le fleuve Niger. Lors de fortes pluies, elles bloquent l’écoulement des eaux et provoquent des inondations.

Aux yeux du gouvernement cependant, le conflit armé dans le nord du pays et la sécurité alimentaire sont des enjeux autrement prioritaires…


Il ressort d’un premier bilan dressé par la Croix-Rouge malienne dans le quartier fortement touché de Baconi que plus de 80% des maisons y ont été détruites ou endommagées.

 
Les flots ont emporté sur leur passage réserves alimentaires et autres biens. Il s’agit maintenant de canaliser les eaux stagnantes et de dégager les décombres afin de prévenir les épidémies.


Il faut également de toute urgence procéder à la distribution de nourriture aux sans-abri et à la réparation des habitations. Aux côtés de la Croix-Rouge malienne, la délégation de la Croix-Rouge suisse s’attache à atténuer la détresse des habitants de Bamako.


Sandra Aeschlimann
Déléguée CRS à Bamako

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire